Histoire

Le PCB a d’abord été synthétisé en laboratoire (Griefs, Allemagne) en 1867. En 1929, la première production industrielle a été réalisée par Swann Chemical Co. à Anniston (Alabama, USA), puis a été absorbée par Monsanto Chemical CO, USA en 1935. Ce dernier a continué à produire des PCB à l’usine de Sauget (Illinois) jusqu’en 1977. D’autres entreprises ont également produit des PCB, par exemple en Allemagne, en Espagne, en Italie, en France, au Japon, en Chine, soviétique.

Le manque d’études fiables a permis de l’utiliser sur une vaste échelle industrielle, jusqu’à ce que les événements dramatiques des années 1960 (Yusho, Japon) et 70 (Yu-Cheng, Taiwan) ont déclenché des règles de plus en plus strictes. Depuis lors, l’utilisation des PCB a considérablement diminué, certains pays ont commencé à cesser leur production, mais la cessation complète de la production de PCB n’a été atteinte qu’à la fin des années 1980.
La Convention de Stockholm estime environ 1,7 million de tonnes de production totale de PCB entre 1929 et 1989. (source)

Propriété

La plupart des PCB se présentent sous forme de solides cristallins incolores, tandis que les mélanges industriels sont des liquides visqueux dont la viscosité est généralement proportionnelle à la teneur en chlore. Les PCB se caractérisent par une faible solubilité dans l’eau et une faible volatilité. Ils sont tous très solubles dans des substances hydrophobes telles que des huiles et des graisses. Ce sont des substances très stables, qui ne peuvent être détruites que par incinération ou par des processus catalytiques. Leur stabilité est également responsable de leur persistance dans l’environnement.

En résumé, les PCB se caractérisent par les propriétés suivantes:
– diélectrique
– stabilité chimique et physique
– pas d’inflammabilité
– compatibilité avec les plastiques, les résines, les adhésifs, les lubrifiants

Applications

Applications PCB dans des systèmes fermés:

– liquides isolants pour les transformateurs utilisés dans la production d’électricité (nucléaire, thermique, hydroélectrique, géothermique), ainsi que dans son transport, sa distribution et son utilisation
– fluides isolants pour condensateurs électriques pour lampes fluorescentes (ballasts)
– appareils électroménagers (machines à laver, réfrigérateurs, climatiseurs), laboratoires électroniques, câblage électrique, perceuses, etc.

Applications dans les systèmes ouverts:
Huiles lubrifiantes, élastiques, papiers anti-rides, additifs de peinture et de plastique, produits d’étanchéité pour la construction, additifs pour la poussière, etc.

Noms commerciaux

Sur le marché, les PCB ont été commercialisés sous forme de mélanges, auxquels des solvants chlorés ont été identifiés par différents noms de produits. Parmi ceux-ci figurent ceux de la famille Aroclor enregistrés et produits par Monsanto Chemical CO (États-Unis) de 1930 à 1977. Voici les noms commerciaux des principaux mélanges à base de PCB utilisés comme liquides isolants:

Brésil – Askarel; Ancienne Tchécoslovaquie – Delor; France – Phenoclor, Pyralène (tous deux utilisés par Prodolec); Allemagne – Clophen (utilisé par Bayer); Italie – Apirolio, Fenclor; Japon – Kanechlor (utilisé par Kanegafuchi), Santotherm (utilisé par Mitsubishi); Royaume-Uni – Aroclor xxxx (utilisé par Monsanto Company), Askarel, Pyroclor; États-Unis – Aroclor xxxx (utilisé par Monsanto Company), Asbestol, Askarel, Bakola131, Chlorextol – Allis-Chalmers, Hyder, Inerteen (utilisé par Westinghouse), Noflamol, Pyranol / Pyrenol -Kuhl, Therminol; Ancienne URSS – Sovol, Sovtol

Empoisonnement en masse

dall’articolo “Past and current dermatological status of yusho patients”, H. Urabe and M. Asahi, Environ Health Perspect. 1985

Les deux cas les plus emblématiques se sont produits en 1968 (Yusho, Japon) et en 1979 (Yu-Cheng, Taiwan) lorsque quelques milliers de personnes (plus de 10 000 dans l’accident du Japon) ont consommé de l’huile de riz contaminée par un mélange de PCB, les dibenzofuranes polychlorés (PCDF) et les polychlorophényles (PCT) renversés par une bobine de refroidissement. Les personnes ingérées ont eu des symptômes d’intoxication, d’hyperpigmentation cutanée, de maladie du foie, de voies digestive et respiratoire, occasionnant la mort dans au moins 26 cas seulement pour le cas japonais. Les enfants des mères contaminées ont montré pour une grande partie des troubles mentaux une fois devenus adultes, avec une augmentation de la proportion d’insuffisance pondérale et la présence de retards dans le développement. Après une période de 15 ans, il y a eu une augmentation des décès chez les hommes suite à des problèmes des voies respiratoires (SMR = 3,3) et du foie chez les hommes (SMR = 5,6) et chez les femmes (SMR = 3,0).

https://en.wikipedia.org/wiki/Yush%C5%8D_disease
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19588843
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1568546/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1568089/
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1574075705000082?np=y

Effets sur l’homme et l’environnement

Les PCB sont parmi les 12 substances nocives pour la santé humaine et l’environnement que la Convention de Stockholm a appelé les polluants organiques persistants (POP). POP sont des composés chimiques ayant des propriétés toxiques qui se propagent dans l’air, l’eau ou le sol et, en raison de leur faible biodégradabilité, résident dans l’environnement pendant une longue période. PCB, en particulier, se caractérisant par une extraordinaire persistance dans l’environnement pouvant entraîner des effets dangereux de bioaccumulation dans la chaîne alimentaire sur les organismes vivants et, pire encore, le PCB peut conduire à une dégradation dangereuse (PCDD-dioxines et PCDF dibenzofuranes) lorsqu’il est soumis à une oxydation thermique non contrôlées (points chauds> 300 ° C, les explosions et / ou d’incendie).
Le PCB pénètre en particulier dans des systèmes aqueux, il pénètre dans le corps des animaux et étant soluble dans la graisse, il se transmet et s’accumule dans les tissus adipeux. La toxicité directe est la plus dangereuse, pour tuer un rat il faut environ 5 grammes de PCB   l’administration et l’accumulation prolongée conduisant à la mort. Le PCB pénètre et se propage vers le foie, les tissus nerveux et tous les organes et tissus à composante haute lipidique.

Le PCB est l’une des 118 substances classées par l’Agence internationale pour la recherche sur le cancer (CIRC) dans le groupe 1, c’est-à-dire cancérogènes pour les humains

http://monographs.iarc.fr/ENG/Classification/
http://monographs.iarc.fr/ENG/Classification/ClassificationsAlphaOrder.pdf
http://monographs.iarc.fr/ENG/Publications/techrep42/TR42-17.pdf
https://it.wikipedia.org/wiki/International_Agency_for_Research_on_Cancer

Principales publications de Sea Marconi sur le sujet

V. Thumper? ? CODET? « Système de contrôle Vérifié et Disposé pour Transformateurs et Condensateurs dans Askarel-PCB » – Bulletin Technique – Sea Marconi Technologies – Turin 1/10/1979.

I. Barbiero, M. Scalabrino, V. Tumiatti? • Détention contrôlée et élimination des PCB dans les usines et services industriels. Problèmes, systèmes, solutions? Symposium sur les risques et la toxicité de la pollution par le polychlorobényl-PCB – Milan 12/03/1980.

V. Tumiatti, V. Petrillo – «Technologie intégrée de détention contrôlée et élimination des déchets toxiques contenant des PCB»? Actes de la conférence internationale sur les déchets solides, les boues et les matières résiduelles? Roma 17-20 / 06/1981.

M. Negre, V. Tumiatti – « Prévention des risques et gestion des urgences sur les systèmes contenant des PCB. Procédés de destruction thermique et chimique des composés toxiques chlorés – PCB, PCDD, PCDF » Actes de la conférence sur les solvants et les composés organochlorés. Surveillance environnementale et biologique – Padoue – Mai 1983.

S. Facchetti – « Rapport sur les essais préliminaires préliminaires de démolition chimique de 2,3,7,8-TCDD (dioxine) pour la décontamination de matières polluées avec CDP PROCESS – Sea Marconi » – EEC – CCR Euratom d’Ispra, mai 1983.

S. Facchetti – « II Rapport sur les essais préliminaires préliminaires de démolition de 2,3,7,8 – TCDD (DIOSSINA) pour décontaminer le matériel pollué avec CDP PROCESS – Sea Marconi » – EEC – CCR Euratom d’Ispra, août 1983.

S. Facchetti – « III Rapport: Essais de décontamination de 2,3,7,8 – TCDD (dioxine) à l’usine ICMESA (département TCF): décontamination pour destruction chimique effectuée au sein du Département B le 1er au 6 juillet 1983 avec Processus CDP – Sea Marconi «  » Expérience de démolition de 2 mg de 2.3.7.8 – Test TCDD avec Marconi réactif pour la recherche de produits de dégradation et d’examen Toxicologie du mélange réactionnel « CEE – CCR Euratom d’Ispra, septembre 1983 .

H. POIGER – « Toxicité des produits de réaction générés dans le réacteur de décontamination de la mer-Marconi » Institut fédéral de technologie-Institut de toxicologie – Schwerzenbach? Suisse de septembre 1983.

G. Nobile, V. Tumiatti – « Démolition chimique de 2.3.7.8 TCDD, PCB et composés polyalgésiques » CDP PROCESS « SEMINAIRE PCB, Scheveningen, Pays-Bas 28-30 / 09/1983.

V. Tumiatti; G. Nobile & Autres – « Décomption et destruction chimique de toxiques halogènes et Super-toxiques » – Projet final de chimie finale et secondaire CNR? Sirmione, septembre 1983.

V. Thumper? • Processus de décontamination des plantes • Recouvrement stratégique des matériaux et destruction chimique des composés polyalgésiques toxiques et super toxiques • PCB, PCDD, PCDF via CDP PROCESS Sea Marconi? « Décomposition et destruction chimique des toxiques et toxiques oxydés » OCDE – Paris – 10/10/1983.

G. Nobile, V. Tumiatti, – Procédures d’urgence dans la contamination par les polychlorobiphényles. Intervention, procédures et méthodes? Le IV. conférence d’information sur l’environnement et la sécurité. Londres 27 – 29/03/1984.

V. Tumiatti – « Évaluation des critères de succès critiques pour les produits dangereux Opérations Analyse des phases de collecte, transport, élimination des déchets dangereux et nocifs » Histoire de l’art en Italie « – Rapport au Parlement européen – Commission d’enquête sur le traitement des substances toxiques et nocives dans la communauté et dans les États membres. Bruxelles – 28/11/1983.

V. Tumiatti, M. Negre & Autres – « Système intégré de diagnostic technique multidisciplinaire et maintenance stratégique des usines énergétiques, productives et de transport » – Procédure du Congrès EFMMS Fédération européenne des sociétés nationales de maintenance – Venise 9 – 11/05/1984.

V. Tumiatti – « Étui d’urgence chimique avec PCB – Diagnostic, décontamination et élimination ». Actes du Congrès international d’urgence environnementale 84 – Turin 01/06/1984.

P. Tundo – « Nouveaux procédés de décontamination et de destruction chimique des halogènes toxiques et super-toxiques ». Congrès international d’urgence environnementale 84 – Turin 01/06/1984.

P. Tundo, V. Tumiatti – « Décomposition chimique des polychlorobiphényles et 2,3,7,8 – Tetrachlorodibenzodioxin avec CDP PROCESS »? Bureau spécial de Seveso – Région de Lombardie – Actes de la Conférence Milan 20-22 septembre 1984 – La réponse technologique à la pollution chimique.

V. Tumiatti – SMT & Autres – « Projet: logiciel de soutien à la décision et sa validation expérimentale pour l’identification de la menace » – EEC – CCR Euratom d’Ispra 12/02/1985

P. Tundo, S. Facchetti, V. Tumiatti, U. Fortunati – « Dégradation chimique de 2.3.7.8 – TCDD par les polyéthylène glycols en présence d’une base faible et d’un oxydant » – Chemosphere, vol 14, M.5, pp. 403-41a – Mai 1985. Pergamen Press ltd.

G. Nobile – « Dégradation chimique des composés aromatiques polychlorés » – Actes de la Conférence CNR – Days of Chemistry – Sirmione Septembre 1985.

P. Tundo, V. Tumiatti, G. Nobile – «Décontamination in situ et dégradation chimique des PCDF et PCDD à venir